VIRIDIA

par Anna-Victoria Val

La mort est la servante du pouvoir.


Viridia vient des terres sauvages du nord, là où la mer et l’horizon se confondent en une noirceur éternelle. Elle devait être un simple cadeau. Une enfant esclave offerte à Licinia, une patricienne désirant de tout son coeur une fille. Mais ce que son époux prenait pour une faiblesse maternelle, était en fait la pierre angulaire d’une machination.
Licinia n’a qu’un fils unique, Maximus. Un joyau qu’elle ambitionne de voir régner sur Rome. Le rêve d’avoir une fille pour Licinia n’était que celui d’une pièce maîtresse pour mettre Rome à ses pieds. Après tout les hommes ne sont que les marionnettes des femmes. Ils croient dominer leur monde, asservir leurs sœurs, filles et épouses. Une douce illusion.
Viridia n’est pas qu’une enfant à la beauté divine. Entre les mains de Licinia, elle deviendra une stratège redoutable et une tueuse de sang-froid. Viridia ne devra nourrir qu’une ambition : celle de conduire son frère adoptif jusqu’au pouvoir absolu sur l’Empire Romain. Maximus sera empereur et Viridia sera la mort, ainsi l’a décidé Licinia.


 » Un voyage au coeur de la Rome Antique, entre complots et pouvoir. » le mot de la correctrice