Le stress de la sortie

Moi, rien ne me stresse…

      Comment ça se fait ?

      Parce que je suis extraordinaire et que tout ce que je fais est fabuleux !

      Ah. Vu comme ça… Comme je n’ai pas cette… trop grosse confiance en moi, je vais vous parler de l’événement le plus stressant dans la vie d’un écrivain : la parution de son bouquin.

      On se pose tout un tas de questions :

      – La couverture va-t-elle plaire et donner envie ?

      – Ai-je donné le meilleur de moi-même ?

      – Et si mon livre ne plaît pas ou ne transmet pas le message que je veux ?

      – Est-ce que mes persos sont biens ?

      Est-ce que, est-ce que et est-ce que. Et quand on est en auto, c’est encore pire ! Car on s’interroge sur la maquette, la communication, le résumé…

      Mais j’ai envie de dire que stresser pour sa sortie c’est positif. Ça montre que vous savez vous remettre en question et que vous ne partez pas sur des acquis. Et ne pas partir sur des acquis offre l’opportunité de se donner encore plus sur le prochain manuscrit. Douter, c’est montrer qu’on sait qu’on peut encore progresser. Douter, c’est bien. Car comme je l’ai dit dans un différent article, on peut toujours faire mieux. Mais comment faire mieux si on se persuade qu’on est au top ? Alors, il faut savoir doser confiance en soi et remise en question. C’est un équilibre fragile et sensible. Trop de confiance donnera le sentiment aux gens que vous avez le melon. Trop de remise en question vous fera tenir la position latérale de sécurité pendant des jours. Et je peux vous garantir qu’écrire lorsqu’on est en PLS, c’est pas simple !

      Il faut voir votre roman comme un oisillon destiné à être relâché dans la nature. Cet oisillon vous l’avez fait naître. Et vous en avez pris soin, même si parfois c’était compliqué. Même si parfois vous avez voulu abandonner. Et quand il a eu assez de forces pour apprendre à voler, il est tombé. On vous a dit comment lui donner encore plus de force pour qu’il puisse enfin réellement voler de ses propres ailes et voilà qu’il part. Et vous n’avez plus aucune maîtrise sur ce qu’il se produira. Vous ne pouvez que le regarder voler. Et, parfois, vous pouvez l’encourager.

      C’est ça, publier. Laisser aux gens ce qui vous a appartenu, ce qui vous a fait vibrer en espérant qu’à leur tour, ils éprouveront ça. 

***

DECOUVRIR CARTER
SANS ENGAGEMENT – RÉSILIABLE À TOUT MOMENT – 9€90 PAR MOIS – 14 JOURS OFFERTS AVEC LA POSSIBILITÉ D’ANNULER SON ENGAGEMENT AVANT LE PREMIER PRÉLÈVEMENT
PROFITER DE L’OFFRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *